COVID-19 : quel futur pour le WEI ?

Avec l’impact du COVID-19, toutes les écoles, universités et autres établissements d’éducation supérieure ont dû fermer leurs portes. Pendant plusieurs mois, les équipes pédagogiques n’ont cessé de s’efforcer à conserver le meilleur cadre d’enseignement possible. Toutefois, quant est-il de la rentrée 2020 et de l’intégration des nouveaux étudiants ?

A ce jour, encore très peu d’établissements ont communiqué leur organisation de rentrée. Cependant, trois scénarios sont envisagés : un programme 100% présentiel, un autre 100% à distance ou bien ce que l’on appelle du “blended learning”. Il s’agit d’une version hybride des deux premières solutions, alliant souvent une organisation en petits groupes avec une présence une semaine sur deux, le reste de l’enseignement étant dispensé en ligne.

La question des cours étant répondue, une autre reste en suspens : qu’advient-il des célèbres week-ends d’intégration, qui rassemblent des centaines d’étudiants chaque année ?

Afin d’en apprendre davantage, l’équipe Flips est allée à la rencontre d’Antoine Ménager, responsable du week-end intégration 2020 au BDE Ottawa de l’ENSTA.

A l’ENSTA, la crise sanitaire s’est déroulée avec une réorganisation des cours en ligne et la suspension de toute activité associative. C’est le BDE qui est en charge de l’intégration des étudiants. En raison des questions sanitaires engendrées, celui-ci a pris la décision, de son propre chef, d’annuler le week-end d’intégration.

Cette décision a été prise pour deux raisons. D’un côté, le BDE souhaite ne pas faire espérer aux étudiants un événement qui va probablement ne pas se produire, le WEI étant très attendu de tous, que ce soit des premières années ou années supérieures. D’un autre côté, au niveau de l’organisation des étudiants de ces années supérieures qui décident de s’y rendre et voient donc leur programme modifié.

Par conséquent, le weekend d’intégration est donc pour l’instant annulé. L’idée d’un weekend d’intégration moins “classique” reste toutefois en réflexion car les magasins, restaurants et lieux publics sont en train de rouvrir. De plus, les regroupements de personnes sont relancés : il faudra donc voir si de nouvelles autorisations ou contraintes mises en place d’ici septembre.

Le rapport avec les prestataires est également mis en jeu, car pour un tel événement des frais doivent être avancés : les politiques changent régulièrement, il n’y par exemple plus d’avance ni de contrat ou d’obligation d’engagement en raison du COVID-19. Le weekend d’intégration, s’il a lieu, sera, pour l’ENSTA uniquement courant octobre-novembre et prendra donc une dimension différente.

Actuellement, comme pour le reste de l’intégration, les organisateurs ne savent pas si les élèves vont être présents sur le campus pour le reste de l’intégration : celle-ci repose donc sur le principe des trois scénarios évoqués précédemment. Le BDE est toujours en pleine réflexion sur quel axe choisir, tout comme le reste des associations qui ne fonctionnent plus et n’ont pas de subvention en attendant la rentrée.

Néanmoins, ce scénario ne doit pas être interprété comme représentatif de ce qu’il adviendra des autres écoles mais peut être considéré comme un bon indicateur.

D’autres solutions et alternatives sont toutefois disponibles, comme un éventuel WEI en ligne, via visioconférence ou même sur Minecraft ! Cependant, ces solutions restent tout de même limitées car se déroulant en ligne et ne permettant pas les rencontres recherchées lors d’une intégration type.

En conclusion, une organisation résiliente est prévue, mais d’autres possibilités sont disponibles. En effet, depuis plusieurs mois déjà, l’application Flips permet aux étudiants des universités, écoles et résidences partenaires de mieux s’intégrer. L’objectif est de mettre en relation des étudiants de la même école ou université au travers d’activités et événements à réaliser ensemble, en fonction de leurs propres centres d’intérêt.

Finalement, du côté sanitaire, l’application permet de restreindre le nombre de personnes, qui reste le point majeur. L’intégration est évidemment différente, mais permet de rapprocher les étudiants autrement, c’est-à-dire au travers d’activités et hobbies en commun. Ainsi, le système proposé par Flips peut aisément se fixer en parallèle d’un autre type d’intégration, voire la compléter ou même offrir une perspective différente. L’intégration proposée n’est pas simplement ponctuelle comme au cours d’un weekend, mais se fait sur le long terme avec un service disponible toute l’année.

Vous pouvez retrouver Flips sur les réseaux sociaux : Linkedin, Facebook, Instagram, Twitter ainsi que sur le site internet !

Rendre l’intégration possible pour tous, partout.

Rendre l’intégration possible pour tous, partout.